Home » événements

Category Archives: événements

EXPOSITION Marie-Rose LORTET

vernissage le vendredi 12 avril 2024 à 18h30

« Accueil » : une installation de Caroline DAHYOT

Caroline DAHYOT est venue installer sa famille-monde dans la salle d’accueil de l’ancien pavillon des femmes du C.H.R. Un lieu qui abrite désormais le Musée Art et Déchirure à Sotteville-lès-Rouen.

Dévoilement : le drap est au cœur du propos, en opacité ou en transparence

Elle travaille au plus juste, avec une étonnante économie de moyens (un escabeau, un tube de couleur, un pinceau, une touche) pour un résultat foisonnant et déconcertant qui joue, comme sans l’avoir voulu, de la répétition et du décalage. C’est très dense et c’est très construit, mais par touches légères et rapides, qui se posent avec justesse exactement là où on ne les attendait pas.

Caroline DAHYOT, le Baiser des amoureux, peinture acrylique sur linoléum, 2023, Musée Art et Déchirure – photo JFG

Au centre du dispositif, une grande fresque peinte sur un sol anthracite : des lèvres qui s’unissent jusqu’à ne former qu’une bouche. La lumière émane des corps amoureux : elle est comme le fruit de ce baiser. « Je t’aime de tout mon cœur » se disent-ils mutuellement : un amour-luminaire qui éclaire le miroir obscur de la surface des eaux, comme dans le songe d’une nuit d’été au bord d’un lac. C’est beau. Ceux qui voient ces amoureux le ressentent.

.

Tout est promesse : « Nous irons l’un vers l’autre dans le partage sans domination et dans une liberté de paroles bienveillantes – l’amour ne sera plus un chemin de batailles ».

Les cœurs circulent comme des feuilles portées par le vent. C’est le vent paraclet, le souffle de l’Esprit : le consolateur, le défenseur, l’intercesseur. Cette trinité n’est pas la seule grille de lecture de l’œuvre de Caroline Dahyot, mais c’en est une. « Certaines âmes restent pour nous guider » : elle l’inscrit sur la toile. C’est ainsi.

Par Jean-François Guillou

Outsider art museum : open

https://musee.artetdechirure.fr/infos-pratiques/

3 novembre : journée citoyenne, révolutionnaire et républicaine du topinambour

Sachons cultiver nos valeurs !

Illustration de tubercules de topinambour
dans « Les plantes potagères » Vilmorin Andrieux 1903

Dans le calendrier révolutionnaire et républicain, le 13 brumaire (ou 3 novembre) est le jour du topinambour (sans calembour) : c’est l’occasion d’évoquer 3 auteurs-artistes de l’art brut et/ou singulier :

Jean-Pierre FRUIT, artiste peintre rouennais, présent au festival Art et Déchirure de 2014 et présent dans la collection du Musée Art et Déchirure.

Jean-Pierre FRUIT, Les Trois Éléments, 2014, collages et acrylique sur toile, collection Musée Art et Déchirure

Extrait du catalogue du Festival Art et Déchirure de 2014 :
« L’observation des éléments de la nature, minéraux, animaux et surtout végétaux, nourrit régulièrement mon travail. J’en tire une libre interprétation, souvent tournée vers le symbolique et le fantastique, pour laquelle je laisse à l’observateur le soin de choisir sa propre vision. l’utilise divers procédés techniques, habituels chez les artistes plasticiens : dessin, gravure, pastel, peinture… Il est toutefois une approche particulière, à laquelle je reviens régulièrement : je collecte des objets tirés de la nature, végétaux, minéraux, animaux (ossements, coquillages…) à partir desquels je procède à des collages, associés à la peinture, qui se présentent sous la forme de bas-reliefs, de bannières, de volumes. Ces compositions redonnent ainsi une apparence de vie à des éléments morts, une sorte de travail d’embaumement, qui joue aussi sur le thème ancien des « Vanités ». C’est ce type particulier d’approche plastique, assimilable à une forme d’Art brut, que je présente ici pour le festival Art et déchirure 2014. »
Jean-Pierre FRUIT

Plus étroitement lié à l’histoire du topinambour, Émile RATIER (1894-1984), pour sa part, fut collectionné par Jean DUBUFFET. RATIER, créateur d’art brut, bricolait des structures en bois animées,

mais il fut surtout, et avant tout, l’inventeur de la machine à couper les topinambours (réalisée dans sa grange avec du matériel de récupération). Entre « brut », « dada » ou « singulier » la frontière est parfois mince…

And finally, still concerning outsider art, the top in Hamburg is HELMUT :

Helmut Nimczewski, sans titre, 1987, stylo à bille, feutre et crayon de couleur sur papier, 42 x 56,5 cm, © crédit photographique, Collection de l’Art Brut, Lausanne

À noter que demain, nous serons le 4 novembre, jour de l’endive.

Art brut et croyance

Marie POURCHOT, Psychopompe de Rouen, broderie sur wax, 2019, collection Musée Art et Déchirure.

Aujourd’hui mercredi 1er novembre 2023 : jour de la Toussaint pour les catholiques de rite occidental (Rome). La Toussaint (fête de tous les saints) n’est ni Halloween (la veille de tous les saints, le 31 octobre) ni la fêtes des morts (le 2 novembre), mais c’est une bonne occasion de s’intéresser à une question qui est souvent au cœur du processus de création chez les auteurs-artistes de l’art brut : le rapport à la religion, le rapport au spirituel, à l’indicible et à l’ineffable, à la croyance, au sacré : un thème exploré il y a bientôt trois ans par la Collection de l’Art Brut à Lausanne (5e biennale consacrée aux croyances – 17.12.2021 – 01.05.2022)

À écouter : un podcast de la RTS daté du 13 janvier 2022


Mercredi 1er novembre 2023 : la collection s’expose

Fresque collective MATTOMUNDUS

Hubert DUPRILOT investit la Galerie Racaille pour continuer la fresque collective Mattomundus, avec : ECLOZ, Colin Pouchet, Melvil Thomassin, Christelle Lardenois, 594F, Mat Plant, FIL et la RACAILLE team.
Jusqu’au 13 novembre 2023, soirée FINISSAGE VENDREDI 10 NOVEMBRE à  partir de 18h.
43 RUE DES BONS ENFANTS (ROUEN).

Pendant la première quinzaine d’octobre 2023, les galeristes FIL et SPERMY ont invité Hubert DUPRILOT pour diriger et animer une œuvre collective d’Art Urbain. Entouré de nombreux artistes rouennais dont ECLOZ et FIL, Hubert DUPRILOT s’est exprimé avec un sincère talent.
Vernissage le 21 octobre 2023 à 18h. >> jusqu’au 13 novembre 2023

Le samedi 21 octobre 2023, à la galerie RACAILLE, brèves images du vernissage d’une œuvre collective d’Art Urbain. L’exposition dure jusqu’au 13 novembre 2023.

Exposition à la Maison Papier

Au Centre Hospitalier du Rouvray à Sotteville-lès-Rouen
(à 2 pas du Musée Art et Déchirure)
jusqu’au 26 novembre 2023
Catherine BERNARD, « Mondes de papier »
exposition rétrospective

Finissage-apéritif

Samedi 23 septembre 2023 à partir de 18 heures dans le parc du Musée Art et Déchirure

© Catherine Goniot

Madame Étienne

Journées du patrimoine

Au Centre Hospitalier du Rouvray
Dimanche 17 septembre 2023
Visite du Musée Art et Déchirure : entrée libre