Home » 2023 » November

Monthly Archives: November 2023

Collection : Douce MIRABAUD

Douce MIRABAUD, sculptures, technique mixte (tissus, fil barbelé, bois, cheveux), collection Musée Art et Déchirure

Notice du catalogue Art et Déchirure 2017

“Est, Ouest, Nord, Sud. Mes sculptures sont l’équation du silence, de la patience et de la solitude. J’ai erré longtemps au cœur des villes. Le sens est venu après. Un jour j’ai porté mes errances urbaines vers d’autres bords, d’autres milieux pour découvrir les forêts, les montagnes, les océans. Ces longues marches se matérialisent au fil de mes récoltes. Je travaille avec les rebuts de la nature. Il y a des
souches, des racines, des algues, du tissu, des métaux, des os, des cheveux…Puis j’ai centré mes récoltes dans un monde tangible. Cela a donné naissance à des sculptures. J’ai alors quitté le spectacle vivant pour saisir dans mes mains mon propre langage. Mes errances et mes récoltes étaient le trésor silencieux d’une guérison. Je suis nomade, le monde résonne. J’éprouve aussi le paysage en créant des formes architecturales à grande mesure. Pour ces travaux je suis accompagnée, aidée, il m’arrive aussi de réaliser cela toute seule. La plupart du temps je travaille sans radio sans musique sans rien d’autre que le bruit de mes obsessions. Ce que je ramasse m’offre une vision.Puis elle se transforme en inspiration. Quelque chose se passe à la mesure de mes gestes et du temps, elle bouge, me remue. Je tente alors au mieux d’être à son écoute, d’être dans ces choses à priori mortes au cœur du vivant.”Est, Ouest, Nord, Sud. Mes sculptures sont l’équation du silence, de la patience et de la solitude. J’ai erré longtemps au cœur des villes. Le sens est venu après. Un jour j’ai porté mes errances urbaines vers d’autres bords, d’autres milieux pour découvrir les forêts, les montagnes, les océans. Ces longues marches se matérialisent au fil de mes récoltes. Je travaille avec les rebuts de la nature. Il y a des
souches, des racines, des algues, du tissu, des métaux, des os, des cheveux…Puis j’ai centré mes récoltes dans un monde tangible. Cela a donné naissance à des sculptures. J’ai alors quitté le spectacle vivant pour saisir dans mes mains mon propre langage. Mes errances et mes récoltes étaient le trésor silencieux d’une guérison. Je suis nomade, le monde résonne. J’éprouve aussi le paysage en créant des formes architecturales à grande mesure. Pour ces travaux je suis accompagnée, aidée, il m’arrive aussi de réaliser cela toute seule. La plupart du temps je travaille sans radio sans musique sans rien d’autre que le bruit de mes obsessions. Ce que je ramasse m’offre une vision.Puis elle se transforme en inspiration. Quelque chose se passe à la mesure de mes gestes et du temps, elle bouge, me remue. Je tente alors au mieux d’être à son écoute, d’être dans ces choses à priori mortes au cœur du vivant.”

http://doucemirabaud.blogspot.com/

“Comédienne ayant abandonné un métier-passion, Douce Mirabaud se consacre désormais, en autodidacte, à la création plastique. Ayant toujours aimé récupérer et manipuler les matériaux naturels, elle imagine des œuvres hors-les-normes, souvent dérangeantes, parfois agressives, toujours chargées d’un contenu émotionnel exacerbé. L’artiste travaille avec les rebuts de la nature : ronces tissées, bambous assemblés par des fils barbelés, os insérés dans des souches, racines brodées de ses propres cheveux.”
Notice du MANAS (extraits)

Collection : Simone LE CARRÉ-GALIMARD

Simone LE CARRÉ-GALIMARD (1912-1996), sans titre, sculpture totem technique mixte, 110 x 63 x 14 cm, collection Musée Art et Déchirure

Une biographie sur le site de la collection de l’Art Brut à Lausanne

Une biographie sur le site du Musée de la Création franche à Bègles

Un texte de Simone LE CARRÉ-GALIMARD sur le site de la Fabuloserie à Dicy

détail

Les ogres et les poupées

Vous ne verrez pas les ogres, mais vous saurez qu’ils sont là.

Bestiaire : figures singulières et familières

Musée Art et Déchirure / Sotteville-lès-Rouen. Bestiaire : figures singulières et familières à la fois, souvent puisées dans l’imaginaire de l’enfance.

Collection : Claire Lancien (2)

Claire LANCIEN, sans titre, huile sur toile, 80 x 130 cm, collection Musée Art et Déchirure

Diane au bain ou Suzanne et les vieillards ? Une figure baconienne et un fond qui incite à la paréidolie : à explorer.

Henri LOUIS au M.A&D : #2 Francis MARSHALL

Francis MARSHALL, Mauricette (série), à partir de 1986, bourrage, dépôt de l’artiste, détail de l’installation conçue par Joël DELAUNAY en 2017 au Musée Art et Déchirure.

Henri LOUIS au M.A&D : #1 Martine SERRANO

Henri LOUIS, photographe, est passé au M.A&D dimanche 12 novembre 2023.
Il découvrait la collection. Il nous offre de partager sa visite.
#1 : Martine SERRANO

Martine SERRANO, sans titre, sculpture, technique mixte. Photographie : Henri LOUIS

Collection : Serge DABROWSKI

Serge DABROWSKI, sans titre, sculpture, bois et papier mâché peint, 67 x 55 x 13 cm, collection Musée Art et Déchirure – photo JFG

http://sd.photographie.free.fr/sculpture-serge.dabrowski/

RCF – 18 mai 2021

Collection : Pauleen K

Pauleen K, sans titre, peinture sur toile, 2006, 72 x 60 cm, collection Musée Art et déchirure

Imaginons un catalogue : suite 1